Les actualités PRISM

Depuis le 1er septembre 2021, PRISM est heureux d’accueillir un nouveau personnel. Soizic Chevance, enseignante-chercheuse UR1, qui partage désormais son activité de recherche entre l’ISCR (équipe COrInt) et la composante Bio-RMN de PRISM, aux côtés d’Arnaud Bondon et Sandrine Pottier (PRISM) et d’Elsa Caytan (ISCR, équipe PRTS).

Biochimiste de formation, Soizic Chevance s’est spécialisée en Résonance Magnétique Nucléaire du liquide lors de ses travaux de doctorat sur l’étude des interactions protéines/membranes modèles et ensuite lors d’un post-doctorat au CERM  (Université de Florence, Italie). Recrutée en 2008 comme enseignante-chercheuse, elle intègre l’Institut des Sciences Chimiques de Rennes. Depuis cette date elle développe des thématiques à l’interface de la chimie/physique/biologie : i) stabilité conformationnelle et fonctionnelle de protéines : en milieux non-conventionnels (liquides ioniques), en interaction avec des biomatériaux, en interaction membranaire ; ii) modification chimique de protéines et peptides iii) assemblages de nanoparticules pour des applications en nanomédecine ou en matériaux, iv) nanoprécipitation pour des applications en formulation, …

Soizic va ainsi renforcer les thématiques de recherche déjà présentes sur la plateforme, notamment concernant l’axe peptides anti-microbiens et les études de structures et de dynamique d’interaction à la membrane. Elle participera à renforcer le développement d’outils RMN de diffusion (caractérisation de mélanges complexes, caractérisation d’édifices supramoléculaires et de leur état d’oligomérisation, détermination de la porosité de biomatériaux (bioverres, hydrogels, …) ainsi que de la diffusion de molécules au sein de ces objets, assemblages ou matrices. Ces outils, utiles autant aux chimistes qu’aux biologistes, permettra de renforcer les collaborations entre chimistes et biologistes rennais et de renforcer l’attractivité nationale de PRISM.

De gauche à droite : Sandrine Pottier, Soizic Chevance, Elsa Caytan, Arnaud Bondon

 

Dans le cadre du projet PIA Rapsodyn, l’équipe IRM-Food/Agro-SCans a développé une méthode RMN de suivi de l’état hydrique des feuilles au cours de la senescence. Appliquée au Colza, la méthode a été déployé directement pour le phénotypage au champ. Ce travail a nécessité la mise en place d’un prototype de laboratoire mobile. Ce prototype a conduit à la définition du cahier des charges d’un Laboratoire mobile de RMN en version 4X4. Après un an de réalisation, il est enfin livré cette semaine à Rennes. Dès que tous les équipements de mesure seront installés dans ce laboratoire mobile, il sera mobilisé dans le cadre du projet Blue financé par la région Bretagne et l’Europe.

Livraison du laboratoire mobile

Le laboratoire est maintenant prêt pour accueillir tous les instruments de mesure

Musse M., Leport L., Cambert M., Debrandt W., Sorin C.,Bouchereau A. and Mariette F. (2017) A mobile NMR lab for leaf phenotyping in the field. Plant Methods 13:53. DOI 10.1186/s13007-017-0203-5

STEP : vers une nouvelle approche thérapeutique des épilepsies réfractaires. Le projet intitulé STEP (Synchrotron Therapy for EPilepsy), coordonné par Antoine Depaulis
(Directeur de Recherche Inserm) et financé par l’Agence Nationale de la Recherche, a été lancé le 1er avril pour une durée de 4 ans. Ce projet, qui réunit des équipes grenobloises de l’INSERM et du CHU, l’Installation européenne de rayonnement synchrotron, la plateforme d’imagerie IRMaGe et l’UMR NuMeCan à Rennes , vise à développer une thérapie innovante des épilepsies réfractaires en utilisant les propriétés particulières du synchrotron.

David Val Laillet est en charge du WP « Études précliniques » sur le miniporc. Bio-SCANs sera en charge de la réalisation de l’imagerie fonctionnelle par IRM sur le modèle porc.

pour une savoir plus

ANI-SCANs met à disposition de la communauté scientifique un ensemble d’outils de neurochirurgie préclinique pour le porc qui ont la particularité d’être open source et susceptibles d’être réalisés par impression 3D (https://authors.elsevier.com/a/1d5RobXTOznDe).

Ces outils viennent compléter l’Atlas stéréotaxique (10.1016/j.jneumeth.2010.07.041) également open source disponible pour cette espèce.

Le système est compatible avec les principaux outils d’imagerie utilisés par la plateforme PRISM.

La précision d’accès aux structures cérébrales est submillimétrique chez l’animal jeune comme adulte quelque soit son poids.

Dans le cadre du métaprojet porté par l’unité OPAALE « IAA High Tech Usine du Futur » retenu au CPER 2015-2020, il est prévu l’agrandissement des locaux d’Agro-SCANs avec en particulier une nouvelle salle dédiée à la préparation des animaux pour la réalisation des études d’IRM in vivo. Les travaux pour cette nouvelle salle ont commencé en Mars.

Le CPER est soutenu financièrement par : l’État, la Région Bretagne, l’Europe, Rennes Métropole, le Conseil Départemental d’ille et Vilaine et INRAE